CATALOGUE DES REVES

LEXIQUE . GRAMMAIRE

Voici le catalogue de rêves fréquents, avec leur traduction.

1. Etre poursuivi ou attaqué par un agresseur (quelqu'un, quelque chose ou un animal)

Plan extérieur : Un proche met le rêveur en danger (son père, sa mère, son conjoint, son fils ou sa fille - ou quelqu'un d'autre, qui abuse de son pouvoir sur lui).

Plan intérieur : L'ego. Dans ce cas, le rêveur se condamne, se critique, se fait des reproches continuels ou injustifiés. En fait, ce n'est pas lui (sa véritable identité) qui pense cela, c'est son ego, auquel il s'identifie. En effet, c'est cela qui lui donne le pouvoir. Il faut donc se désolidariser de lui, afin de retrouver un regard positif sur soi-même. Si l'ego est un meurtrier dans le rêve, il est possible que le sujet ait des idées suicidaires.

2. Tomber dans le vide / dans un précipice.

Plan extérieur : Rêve en relation avec une mère qui ne soutient pas le rêveur. L'utérus maternel est symbolisé par le précipice, le vide parle d'un vide affectif. Il peut s'agir d'une mère froide, absente ou morte trop tôt. Le rêveur doit sentir dans son cur le manque, le vide, ou la souffrance (ou les trois).

Plan intérieur : Si cela n'est pas le cas, il peut s'agir d'une déprime (le précipice est une dépression, et le sentiment de vide intérieur est fréquent dans ce cas). Il faut alors comprendre que cette situation est très probablement générée par l'ego qui utilise les difficultés du rêveur pour l'anéantir.

3.Etre paralysé de terreur.

Plan extérieur : Un proche terrorise le rêveur et l'empêche d'agir comme il l'entend.

Plan intérieur : L'ego tyrannise l'âme du rêveur. Le rêveur se met des interdits et se paralyse lui-même. L'idée est la même que dans le rêve 1.

4.Voir vivant quelqu'un de décédé en réalité.

Plan extérieur.

En principe, il s'agit d'un proche, décédé, mais dont le pouvoir est toujours vivant dans l'âme du rêveur. Si le rêve est un cauchemar, le proche en question terrorisait le rêveur, ou avait un mauvais rapport avec lui. Si la personne morte est seulement une relation, il faut se demander ce qu'on pense d'elle, et voir à qui ses traits de caractère correspondent, car elle représente ce proche. Cela signifie simplement que le deuil n'est pas fait. Le processus normal fait ensuite apparaître le proche en question malade, diminué, amaigri ou rapetissé, jusqu'à sa mort effective, (au bout d'un certain nombre de rêves) : le rêveur sait clairement, à ce moment-là, que son deuil est fait, ou qu'il est enfin libéré du pouvoir que le mort exerçait sur lui de son vivant, et qui a continué après sa mort.

5. Voir mourir quelqu'un. Rêver de mort.

Plan extérieur : Si le mort ne se réveille pas, et si le rêve est un constat serein, c'est une libération par rapport à un proche (parent, conjoint ou enfant adulte). Le rêveur doit sentir dans son cur qu'effectivement il est enfin libre, détaché : il ne souffre plus. Bien entendu, le proche en question n'est pas nécessairement décédé. Il est souvent même bien vivant. Mais il ne faut pas s'affoler. Le rêve ne dit pas qu'il va mourir, mais seulement que son pouvoir sur le rêveur est mort. (C'est le même processus que pour la situation précédente).

Plan intérieur : Une partie du rêveur est morte : son rôle filial (libération par rapport à ses parents), ou son rôle parental (libération par rapport à ses enfants), ou son rôle amoureux (libération par rapport à un partenaire sentimental). Au cours du processus de connaissance de soi, il s'agira de la mort d'une des facettes de l'ego.

6. Etre nu dans un lieu public et en éprouver de la gêne.

Plan intérieur : Rêve de persona. Cela signifie simplement que le rêveur ne peut être lui-même en face du regard d'autrui. Il a besoin de se protéger, de fonctionner avec un masque (le vêtement est un grand symbole du paraître). Lorsque ce même rêve apparaît sans la gêne, le sujet est suffisamment sûr de lui-même, pour assumer ses idées, ses paroles et ses actes. Le regard d'autrui ne le touche plus...

7. Echouer à un examen.

Plan intérieur : Signifie que le rêveur échoue dans son examen intérieur : il ne se connaît pas lui-même, il se trompe dans sa propre introspection, ou encore, son analyse n'est pas efficace (et il le sait déjà, même si ce n'est qu'un doute).

8. Etre en retard, manquer son train, son bateau, un départ, etc...

Plan intérieur : Très proche du précédent, car cela signifie que le rêveur n'arrive pas à prendre le départ pour son voyage à l'intérieur de son inconscient, afin de le visiter et de se connaître lui-même. Quand ce rêve est interprété, le départ a généralement lieu, surtout si le rêve était récurrent.

9. Sentir une présence dans sa chambre (cauchemar).

Plan extérieur : Un proche pèse dans la vie du rêveur, et sa volonté oriente ses choix et ses décisions.

Plan intérieur : L'ego, tapi à l'intérieur du rêveur, l'empêche d'être lui-même. Ce sens-là est le plus fréquent. (cf rêves 1 et 3).

10. Expérience sexuelle.

Plan extérieur : Mise en scène d'une relation affective avec un proche (en principe hors sexe). La relation d'amour avec les parents ou les enfants, est parfois symbolisée par un rêve sexuel ou sensuel, entre le rêveur et une personne qui va représenter un proche. Le premier degré étant à proscrire, il faut éliminer le sexe de la traduction... Toutefois, si la sexualité est un problème pour le rêveur, on peut la garder en toile de fond, surtout si d'autres symboles viennent alimenter cette piste. Il s'agira alors d'une relation sentimentale sur laquelle le rêveur se pose des questions.

Plan intérieur : Peut mettre en scène l'ego, qui convoite l'âme du rêveur. Peut également mettre en scène la relation d'amour avec l'inconscient, symbolisé par un homme ou une femme. Dans ce dernier cas, le rêve doit être accompagné d'un sentiment d'amour très fort, de complicité, de connivence, d'une perfection telle que cela n'existe pratiquement pas sur terre. En général, il n'y a pas vraiment de geste sexuel, c'est la relation de coeur à coeur qui prend le dessus. Le sujet doit alors vérifier qu'il porte sur lui-même un regard tendre et compréhensif... Les condamnations de l'ego ont certainement du mal à s'imposer, à l'intérieur de lui.

11. Voler comme un oiseau.

Ce rêve très fréquent peut avoir un grand nombre de significations différentes :

D'autres sens sont encore possibles, selon les détails donnés par le rêve. Le rêveur doit sentir ce qui lui convient.

12. Essayer en vain de faire quelque chose.

Ce rêve est souvent très long et très pénible. Il met en scène une situation que le sujet connaît parfaitement : C'est tout simplement quelque chose qu'il n'arrive pas à réaliser dans sa vie extérieure (relation avec ses proches) ou dans sa vie intérieure (relation avec lui-même). Cela l'obsède nécessairement, et il ne doit avoir aucun mal à identifier de quoi il s'agit.

13. Perdre ses dents. Rêver de dents.

La dent est un symbole phallique : Elle peut donc représenter un homme (père, mari, amant ou fils). Ces rêves (angoissants) parlent en général de la peur de perdre un homme proche (maladie, mort, rupture, divorce, départ, etc...). Pour un homme cela peut aussi signifier une inquiétude sur le plan de son propre comportement masculin.

Une dent carriée = un homme malsain ; une fausse dent = un homme faux ; une dent de lait = un enfant, ou une personne infantile.

MAIS ce symbole peut fonctionner aussi pour une femme : il ne faut jamais s'accrocher à la valeur symbolique de base, si bonne soit-elle... C'est pourquoi la dent peut aussi symboliser le sujet lui-même (selon l'état dans lequel il - ou elle - se trouve).

Enfin, les crocs d'un animal menaçant représentent un proche qui s'exprime de façon "mordante"... mais aussi l'ego du sujet, s'il est capable de blesser quelqu'un (ou le rêveur lui-même) par des paroles méchantes.

14. Se noyer ou voir un enfant se noyer.

Relation à la mère en cause (=les eaux matricielles). Elle déborde le rêveur, l'engloutit, le met en danger. Dans ce contexte, l'enfant est l'aspect infantile du rêveur par rapport à sa propre mère. Si cette traduction n'éveille aucun écho, il faut chercher du côté de la génération suivante : l'eau peut alors être le comportement de la rêveuse en tant que mère, comportement qui met son enfant en danger.

Ceci dit, l'eau peut aussi symboliser l'inconscient (=les eaux intérieures). Notre inconscient étant notre meilleur ami, le fait de risquer la noyade met forcément l'ego en cause. En effet, celui-ci cherche la mort psychique du sujet en le maintenant dans l'inconscience, en l'empêchant de prendre conscience d'un fonctionnement néfaste, pour lui-même ou pour autrui. Dans ce cas, le rêveur le sait déjà. S'il a des problèmes respiratoires ou le sentiment d'étouffer, il y a de fortes chances que son ego soit le responsable. Il se peut du reste qu'il reproduise le fonctionnement de la mère du sujet. L'ego n'est pas un créatif, il lui faut des modèles, qu'il se contente de réactualiser à l'intérieur de l'âme humaine.

15. Etre aveugle, ou se trouver dans l'obscurité.

Rêve fréquent d'aveuglement ou d'ignorance de soi. Le rêveur ne sait pas où il en est, se connaît mal, n'arrive pas à se repérer. Il est "dans le noir", il ne voit pas les choses (problème ponctuel ou situation psychique courante).

Inversement, avoir des lunettes pour lire, parle de connaissance de soi.

*

Remarque. Toutes ces traductions sont des pistes de base. Il ne faut les suivre que si on sent qu'elles peuvent convenir. Comme ce sont des rêves classiques, leur traduction a elle aussi un côté classique, qui fonctionne très bien... dans 9 cas sur 10. Mais il est toujours possible de tomber sur une exception. Dans ce cas, il faut oublier le symbole de base, et se fier uniquement au ressenti du rêveur, à son vécu personnel, qui va donner au rêve une connotation particulière, valable seulement pour lui.

***